Fonctionnement global d'un appareil photo reflex

      B/ Le fonctionnement global d’un appareil photo

 

   La photographie, c’est en fait l’action de faire entrer la lumière, pendant une période donnée, afin qu’elle puisse imprimer sa marque sur une surface sensible (pellicule dans le cas de l’argentique). Afin d’obtenir une image nette et parfaitement éclairée, ou même différents effets photographiques, il faudra faire varier l’exposition de la surface sensible à la lumière grâce à deux paramètres : la vitesse d’obturation et le degré d’ouverture du diaphragme.

 

           1) La photo, c'est quoi?


   La surface sensible (la pellicule) reçoit une quantité donnée de lumière. Cette lumière, répartie sur le film, fonce certains de ses composés chimiques, invisibles à l’œil nu et offre une image latente (invisible, à révéler) après la prise de vue.

   Concrètement, les étapes générales de la prise de vue s’enchaînent à une fraction de seconde près de telle façon que la photo peut avoir un temps de prise variant de 1/2000 seconde à 4 secondes.

   D’abord, après avoir fait les réglages préliminaires qu’on expliquera dans une seconde partie, on actionne l’enclencheur, qui fait tourner la bobine réceptrice du film et fait avancer une portion vierge de la plaque sensible devant l’obturateur. Ensuite, on pousse sur le déclencheur, « on appuie sur le bouton ». Déclencher la photo ouvre puis referme l’obturateur, tout simplement. La lumière traverse alors le centre optique (les lentilles convergentes) puis passe à travers le diaphragme, entre les volets de l’obturateur pour marquer de son empreinte chimique la pellicule. Cette opération est réalisable très vite grâce à la vitesse très élevée de la lumière.

 

          2) Les réglages d'exposition


Pour régler une exposition lumineuse, on doit prendre en compte de nombreux facteurs : le temps, la lumière du soleil ou de la lune, les effets voulus, si l'on est en intérieur ou extérieur etc. Pour cela il y a deux réglages principaux à effectuer :

D’abord, l’ouverture du diaphragme. Le diaphragme est un élément présent dans l’objectif composé de fines lamelles se chevauchant qui forment un cercle. Il ajuste la quantité de lumière entrant dans l’objectif. De plus, plus l’ouverture du diaphragme est grande, moins la profondeur de champ, c'est-à-dire le point le plus rapproché et le point le plus éloigné dont l'appareil fournit une image nette, sera grande. Avec une petite ouverture du diaphragme, on obtient une grande profondeur de champ, idéale pour les prises de vue paysage.

 

A associer avec l’ouverture du diaphragme, la vitesse d’obturation doit être réglée proportionnellement par rapport à l’ouverture. Il s’agit de la vitesse a laquelle le volet devant le film s’ouvre et se ferme (varie de 1/2000s a plusieurs secondes). Il permet de doser le temps de contact lumière matière.

Ainsi il existe de nombreux couples vitesse/ouverture possibles qui donnent des effets totalement différents:

                                                      

 

 On voit bien ici que ces couples donnent la même luminosité cependant, la photo sera très différente.

 Si on ne règle pas l'ouvertue du diaphragme et le temps de pose d'une manière proportionnelle, la photo sera surexposée (en bas à gauche) ou sousexposée (en haut à droite).

Soit Ng le nombre guide défini et Dm la distance lampe/sujet en metres, on détermine l'ouverture du diaphragme O par la formule suivante:

O= Ng/Dm.

 

De même on peut déterminer l'exposition K d'une photo par la formule suivante en prenant G le grandissement:

K= (1+G)²

 

 

 

 

 

 

_PAGE SUIVANTE_ -> (ici)

_PAGE PRÉCÉDENTE_ -> (ici)

_HAUT DE PAGE_ -> (ici)

4 votes. Moyenne 4.25 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site