Introduction du TPE

 INTRODUCTION


   Le principe de base de la photographie, la chambre noire, dont on parlera plus tard, est découvert par les philosophes grecs, à l’antiquité. Aristote, en particulier, découvre que lorsque la lumière pénètre dans une boite noire par un petit trou (sténopé), elle projette les objets sur le mur opposé en sens inversé selon le théorème de Thalès. C’est la camera obscura.

   Au moyen âge on découvre ce qui formera la pellicule plus tard, les sels d’argentique, qui noircissent à la lumière.

En 1100 Hassan ibn al Haitham, mathématicien arabe, précise le principe le principe de la chambre noire et découvre que l’image sera plus nette si l ouverture est plus petite.

En 1515, Léonard De Vinci utilise la chambre noire pour ses œuvres, c’est le début de l’appareil photo sans pellicule.

En 1540 Jérôme Cardan place une lentille et un miroir dans la chambre noire, ainsi on peut copier l’image sur un calque.

En 1568, Daniel Barbaro ajoute un diaphragme à la chambre noire pour régler la netteté de l’image.

En 1650, la chambre noire comporte plusieurs lentilles avec différentes distances focales, ainsi on pouvait zoomer l’image, régler sa netteté, elle servait aux dessinateurs.

   Les dessinateurs utilisaient la chambre noire avec un calque pour obtenir une image plus réelle.


En 1819, John Herschel décrit les propriétés de l'hyposulfite de sodium qui deviendra le fixateur du négatif.

 

   Au XIXème siècle, On connaissait les deux principes nécessaires à l’obtention d’une photographie depuis longtemps : les sels d’argentiques, d’une part, la camera obscura d’autre part. Cependant, personne n’eut l’idée d’associer les deux phénomène pour fixer une image réelle sur un bien matériel grâce à un fixateur (comme l’hyposulfite de sodium de formule 2Na+ ; S2O32-) . Joseph Nicéphore a l’idée d’associer la chambre noire et à l’hyposulfite de sodium en utilisant comme surface sensible, du bitume de Judée qui durcit à la lumière. Il obtient de premiers résultats en 1826 après près de 15 heures de temps de pose pour la prise de une seule photo. Le principe de la photo est né. Nicéphore meurt en 1833.

Ci dessus un des résultats de la techniquede Nicéphore, au bout de 15 heures d'exposition.


En 1839, Après avoir découvert le procédé du développement de l’image pour ensuite l’obtenir en négatif (nous y reviendrons), Louis Jacques Mandé Daguerre présente son invention au savant Agaro qui le soutient et présente le « daguerréotype » à l’académie des sciences. L’outil est commercialisé. Le temps de prise est de plusieurs minutes mais qu’importe, la photographie est née.

 

 

   La photo ci dessus, attribuée à Daguerre, montre un homme se faisant cirer les chaussures boulevard du temple. Malgré un grand passage, lui et le cireur sont les seuls à apparaître car à peu près immobiles pendant les plusieurs minutes de la prise de la photo. Elle est considérée comme la première représentation photographique d’êtres humains.

   Après cette mise en contexte historique mais aussi technique de la photographie, nous allons pouvoir aborder le contenu de notre TPE qui se focalisera en particulier sur la mécanique, la chimie argentique et la photographie scientifique. Nous vous souhaitons une bonne visite, n’hésitez pas à nous laisser votre opinion dans le livre d’or ou à participer au sondage.

La problématique de ce TPE est: Quels mécanismes permettent les prises de vue numérique, argentique ou scientifique ?

 

 

 

_PAGE SUIVANTE_ -> (ici)

 

_HAUT DE PAGE_ -> (ici)

 

5 votes. Moyenne 4.40 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site